dans Actualité

Comment envoyer des emails que vos clients veulent recevoir ?

photo-thomas-jarrand-n-126

Vous voulez envoyer des emails plus personnalisés à vos clients et être plus performant dans votre stratégie d’emailing ? Revenons sur le webinaire organisé par Vero et Qualaroo ce lundi et essayons de comprendre cette stratégie que l’on appelle behavioral email marketing en nous appuyant sur quatre exemples concrets.

Avec 182 milliards d’emails envoyés chaque jour à travers le monde, l’emailing est devenu un marché extrêmement compétitif et obtenir l’attention de vos destinataires n’est pas chose aisée. La clé d’une bonne stratégie d’email marketing est de segmenter en utilisant le maximum de données que vous possédez sur vos clients.

Vous trouverez ces informations en étudiant leur profil et leurs précédents achats. Il ne s’agit donc plus d’envoyer le même email à tout vos clients, mais un email différent et unique à chacun d’entre eux. On parle alors de campagnes de trigger marketing car l’envoi des vos emails est déclenché (=trigger) par les actions de vos clients sur votre site.

Comment Airbnb relance ses utilisateurs

airbnb-behavioral-email-1

Commençons par le site de location de logements entre particuliers, Airbnb. Après avoir effectué une recherche sur le site pour une ville en particulier à des dates spécifiques, si l’utilisateur consulte une offre sans pour autant réserver, il recevra quelques jours plus tard cet email de relance. 

Ici Airbnb rappelle à l’utilisateur le logement qui lui plaisait grâce à une jolie photo, ce-dernier est appelé par son prénom et invité à revenir sur cette offre via le bouton « En savoir plus ».

airbnb-behavioral-email-2

Mais ce n’est pas tout. Dans la deuxième partie du mail, Airbnb fait des suggestions de logements aux alentours correspondants toujours aux critères de l’utilisateur. Enfin, Airbnb anticipe les questions mais également les possibles craintes liées à l’utilisation de leur service avec les deux liens proposés à la fin de l’email.

Cet email est hyper efficace car:

  • Le contexte est parfait: le logement mis en avant est celui que l’utilisateur a consulté quelques jours plus tôt et les dates proposées correspondent exactement à celles qu’il avait sélectionnées.
  • Le call to action est mesuré: au lieu d’un bouton « Réserver maintenant » qui en aurait effrayé plus d’un, « En savoir plus » n’engage à rien et donc invite plus au clic.
  • Ils vont plus loin: Airbnb propose également d’autres logements qui correspondent parfaitement aux critères de  l’utilisateur (localisation, budget, etc.) et qui sont donc susceptibles de l’intéresser.
  • La réponse aux angoisses de l’utilisateur: rappelons qu’Airbnb propose d’aller dormir chez des inconnus ou d’héberger des inconnus chez soi, il convient donc de rassurer aussi bien les hôtes que les voyageurs et c’est ce qui est fait ici avec les deux liens à la fin de l’email.

Comment Amazon demande l’avis de ses clients

amazon-behavioral-email

Le deuxième exemple est un emailing qu’Amazon envoie à ses clients une semaine après qu’ils aient effectué un achat sur le site. Le but est double ici, il s’agit de recueillir l’avis du client d’une part et de le faire revenir sur le site d’autre part.

Dans cet email on voit une photo de l’article acheté par le client et on lui demande de laisser un commentaire sur ce produit. Il est intéressant de noter qu’ici, au lieu d’avoir le bouton classique « Laisser un commentaire », Amazon saute une étape en divisant le call to action en 5 boutons insérés dans le corps du mail. Ainsi, une fois que le client aura cliqué sur un des 5 boutons pour donner son avis, il sera immédiatement redirigé sur le site d’Amazon et invité à faire d’autres achats.

Cet email est hyper efficace car:

  • Il incite à acheter plus: le client n’a qu’un clic à faire pour laisser son commentaire puis il est automatiquement redirigé vers le site.
  • Le call to action est clair et très simple à effectuer.
  • Le timing est parfait: l’email est envoyé une semaine après l’achat afin de laisser le temps au client de tester le produit avant de lui demander son avis.

Quel genre de reçu Uber envoie à ses clients

vkvl

Suite à un trajet réservé sur l’application de chauffeurs privés à la demande, Uber, les clients reçoivent leur reçu par mail pour les informer du montant de la course et de la somme qui va donc être automatiquement prélevée sur leur compte.

L’email commence par Uber remerciant le client d’avoir utilisé son service en l’appelant par son prénom, l’itinéraire du client est ensuite rappelé grâce à une carte, un peu plus bas on retrouve le nom et la photo du chauffeur qui a conduit le client et, enfin, dans le footer, Uber rappelle au client où il en est dans son programme de parrainage.

Cet email est hyper efficace car:

  • Le contexte est parfait: l’itinéraire, le nom du chauffeur, la date et l’heure de ce trajet en particulier sont rappelés au client.
  • L’email est personnalisé avec les informations concernant son offre de parrainage et la réduction dont il a bénéficié.
  • Il n’y a aucun call to action ici, mais on a envie de réutiliser Uber tant cet email est personnel.

Comment SumAll accueille ses clients

sumall-behavioral-email

SumAll est un outil permettant d’obtenir des statistiques sur la performance de vos réseaux sociaux. Il s’agit ici d’un email de bienvenue envoyé aux utilisateurs ayant créé un compte, mais n’ayant connecté qu’une seule de leurs plateformes. Le trigger message est donc assez évident ici.

Cet email est hyper efficace car:

  • Le call to action est simple et clair.
  • La cible et le timing sont parfaits: l’email est envoyé aux bonnes personnes, au bon moment (ceux qui ont déjà connecté toutes leurs plateformes à SumAll ne recevront pas cet email).
  • Il s’appuie sur une preuve sociale: « Merci de rejoindre notre communauté de plus de 300 000 entreprises… ».
  • Il est de nature transactionnelle mais reste essentiel à l’onboarding: au lieu de vendre, il offre de la valeur en échange d’une action.

Pour conclure, Chris Hexton, CEO de Vero, revient sur 3 points importants:

  1. Segmenter c’est personnaliser: pour avoir de meilleurs résultats dans vos campagnes d’emailing, personnalisez vos messages afin qu’aucun client ne reçoive le même email qu’un autre et adaptez le contenu en fonction du comportement de chaque client sur votre site.
  2. Commencez votre segmentation avec les outils que vous avez: si vous êtes une petite entreprise, commencez avec un outil d’email marketing abordable – comme SimpleMail (on est d’ailleurs en train de vous préparer un petit tuto sur la création de campagnes automatiques) - avant de passer à un outil dédié aux campagnes de trigger marketing – comme Vero.
  3. Ne vous égarez pas dans les millions de messages personnalisés que vous pourriez créer: commencez par en identifier deux que vous pourriez immédiatement mettre en place. Pour cela, évaluez toutes vos options, analysez votre tunnel de transformation pour comprendre où vous perdez vos clients et pour être capable de les ramener sur votre site.

Et vous ? Avez-vous déjà utilisé la segmentation dans votre stratégie d’email marketing ? Quels ont été vos résultats ?

Laisser un commentaire

Commenter

  1. Bonjour Delphine,

    Merci :-)
    Le contenu de ce premier contact est très utile et ludique pour le néophyte que je suis.

    Je ne manquerai pas d’y revenir par la suite, si je le retrouve sur le blog (car non seulement je suis néophyte mais également nouveau venus sur votre plate-forme et blog).

    Je vous encourage à continuer de cette manière, et à première vue, espère devenir l’un de vos clients « rémunérateur » et ainsi vous compter parmi mes partenaires.

    Bien cordialement.